Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

Voltaire, François-Marie Arouet dit. Elémens de la philosophie de Neuton (Newton), Mis à la portée de tout le Monde (1738). Suivis De La Métaphysique De Neuton ou Parallèle des Sentiments De Neuton et De Leibnitz (1740). Jacques Desbordes: Amsterdam, 1738. Edition Originale. 13 x 20. Volume in-8, reliure plein veau glacé de l’époque, dos à cinq nerfs orné de filets dorés, pièce de titre « Neuton » de maroquin rouge, plats encadrés d’un filet doré décoré au quatre coins d’une tige florale, tranches rouges, gardes peignées, coupes guillochées, signet de soie rose, comprenant le second état de l’édition originale des « Eléments de la philosophie de Neuton » (page de titre noir et rouge ornée d’une vignette gravée surmontée de la devise « Serere ne dubites », page de faux titre, 3-399 pp., [1] p. d’errata), et reliée à la suite l’édition originale de « La métaphysique de Neuton » parue également à Amsterdam chez Jacques Desbordes en 1740 (page de titre, [4]-71 pp.).
L’ouvrage, composé de vint-cinq chapitres, est illustré de 25 vignettes, de 25 culs-de-lampes finement gravés par Folkema, J. V. Schley, Decave, B. Picart et G. Konder et comprend 7 planches hors texte sur papier fort dont une dépliante, ainsi que de nombreuses figures mathématiques in-texte. Les premières pages sont dédiées à la Marquise du Ch **. La Marquise du Chatelet (1706-1749), « Emilia Neutonia », maîtresse de Voltaire, entreprendra la traduction en français des « Principia » de Newton, qui ne paraitra qu’en 1759.
Notre exemplaire constitue l’édition originale de l’ouvrage de Voltaire, qui introduit en France, où dominent encore Descartes et Malebranche, la pensée de Newton (1642 – 1727), cinquante ans après la publication à Londres des « Principia Mathematica » (1687). Il est également un bon témoignage du système éditorial de l’époque et de la censure de la librairie française : poursuivi et jouant double jeu vis à vis des autorités depuis la parution des « Lettres philosophiques » en 1734, Voltaire avait remis à des libraires d’Amsterdam (Ledet et Desbordes) les chapitres des « Eléments ». Ledet les fit compléter par un mathématicien local et ajouta au titre donné par Voltaire les mots « mis à la portée de tout le monde ». L’ouvrage – notre exemplaire – parut en 25 chapitres. Voltaire tenta alors de faire imprimer son livre en France. D’Aguesseau lui accorda une « permission tacite », c’est à dire l’autorisation de le réimprimer en France, mais sous le nom d’un pays étranger : c’est l’édition de la même année qui porte pour adresse « Londres », à laquelle Voltaire ajouta un vingt-sixième chapitre.
Notre exemplaire est par ailleurs unique, car il associe aux « Eléments » l’édition originale de la « Métaphysique de Neuton » en neuf chapitres parue chez Desbordes à Amsterdam en 1740 et qui deviendra dans les éditions ultérieures la première partie des « Eléments ».
Belle reliure de l’époque en bon état, belles vignettes et culs-de-lampe, mais absence du portrait de Voltaire et du frontispice allégorique, intérieur frais, petit manque de papier au coin inférieur de la planche située entre les pages 68 et 69, bref complément manuscrit de l’époque p. 289, page 271 paginée 371 par erreur, légère auréole sur un cm à la marge supérieure des pages 269 à 286, auréole d’humidité aux coins inférieurs des pages de la « Métaphysique de Neuton », mention manuscrite (XIXe) en haut de la page de garde blanche. Rare.

2 000,00 € contact@librairiehistoireetsociete.com

Publicités