Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Affiche proclamation ventôse 1

[Bonaparte, Premier Consul]. Proclamation Du 17 Ventôse an VIII – [8 Mars 1800] – [Affiche – Placard]. Bordeaux: Chez A. Levieux, Imprimeur, Rue J’adore l’égalité. Affiche – placard d’époque en feuille, 80 x 52 cm, composée de deux parties assemblées (environ 40,5 chacune) – avec l’en-tête en lettres capitales « Proclamation du 17 ventôse l’an VIII de la République une et indivisible – les Consuls de la République aux Français », surmontant un texte en quatre colonnes, signé par le Premier consul, Bonaparte. Le texte commence par un exorde  » Français, Vous désirez la paix…le ministre anglais la refuse…Pour la commander, il faut de l’argent, du fer et des soldats. Que tous s’empressent de payer le tribut qu’ils doivent à la défense commune; que les jeunes citoyens marchent…Le premier Consul a promis la paix, il ira la conquérir à la tête de ces guerriers, qu’il a plus d’une fois conduits à la victoire… ». Il est suivi de l’arrêté des Consuls relatif à la création d’une armée de réserve et au règlement relatif au complément de l’armée de terre, et se termine par la proclamation du 21 ventôse, signée par Alex. Berthier, ministre de la Guerre, adressée aux réquisitionnaires et conscrits  » Nous avons conquis la liberté; il nous reste à conquérir la paix…Bonaparte dirige les armées; son génie, votre valeur, vous répondent de la victoire… ». Rare édition bordelaise de la proclamation du 17 ventôse an VIII (8 mars 1800) diffusée par les Préfets récemment créés, qui appellent « les jeunes gens de la réquisition et de la conscription », ainsi que les volontaires « à rejoindre leurs drapeaux »…et le premier Consul avant le 15 germinal. Bonaparte, premier Consul, a pris le pouvoir le 18 brumaire (9-10 novembre 1799). Il adresse aux Français une proclamation programmatique le 4 nivôse an VIII (25 décembre 1799). Les préfectures sont organisées par la loi du 29 pluviose an VIII. A l’extérieur, Bonaparte souhaite une paix…glorieuse. La proclamation du 17 ventôse et notre affiche s’inscrivent dans ce contexte. L’Angleterre vient de repousser l’offre de paix du premier Consul. Attaquer l’Angleterre est impensable sans la flotte perdue à Aboukir. Bonaparte décide de se retourner contre l’Autriche. Berthier est ministre de la Guerre. Une armée dite de réserve est constituée à Dijon. C’est l’objet de notre affiche, qui détaille à mi-mars 1800 tout le processus de mobilisation, dont la rapidité d’exécution reste surprenante. La Constitution ne dit rien sur le droit du premier consul de commander une armée hors du territoire : c’est Berthier qui prendra officiellement le commandement. Bonaparte arrivera le 7 mai à Dijon et déboulera à Milan au début du mois de juin, après avoir fait franchir à ses troupes le Grand Saint-Bernard. La rue « J’adore l’égalité » est la rue Montbazon, au centre de Bordeaux. Trois rousseurs, sinon excellent état. Rare.

400,00 € contact@librairiehistoireetsociete.com

Publicités