Étiquettes

, ,

Sévigné, Marie de Rabutin-Chantal, marquise De. Recueil des lettres de Madame la Marquise de Sévigné à Madame la Comtesse de Grignan, sa fille. [suivi de] Recueil De Lettres Choisies Pour Servir De Suite Aux Lettres De Madame De Sévigné à Madame De Grignan, Sa Fille7 Volumes . Paris: Chez Rollin Fils, 1735. 9 x 16,5. Sept volumes in-12, 1735 pour les quatre premiers volumes, 1737 pour les volumes V et VI, 1751 pour le septième volume, reliure plein veau de la fin XVIIIe homogène pour les sept volumes, dos à cinq nerfs orné de trois rosaces et de filets dorés, armes comtales de la famille de Chabannes en queue, pièces de titre de maroquin rouge, pièces de tomaison de cuir vert, titre et tomaison dorés, filet doré sur les coupes, dentelle dorée intérieure, tranches rouges, signets de soie verts, XXXI-[1]-452; [2]-283-[1] ; [2]-479-[3] ; [2]-441-[39]; XIV-482-[5] et [2]-504-[38] pages, tables des matières à la fin des volumes IV et V, [20]-499-[5] pages pour le tome VII. Portraits en frontispice de la marquise de Sévigné au tome I et de madame de Grignan au tome V.

Rare ensemble en reliure homogène qui rassemble la première édition officielle en partie originale des lettres de la Marquise de Sévigné.

Les quatre premiers volumes datés de 1735 sont une réimpression de l’édition originale de 1734 parus chez Simart, que souligne Monmerqué dans sa « Notice bibliographique » (Edition des Grands Ecrivains de France, T.XI, p. 443) : « Nous avons vu une réimpression des quatre premiers volumes de cette édition, qui a la date de 1735 ».

Ces premiers volumes furent complétés en 1737 par deux volumes parus chez Rollin. L’ensemble contient 614 lettres, toutes adressées à Madame de Grignan.

En 1751 fut livrée à Rollin une suite en un volume, qui contient 123 lettres, dont 25 de madame de Sévigné, 3 de madame de Grignan, 29 de Philippe-Emmanuel de Coulanges, 50 de madame de Coulanges, 14 de madame de La Fayette, une du cardinal de Retz et une de La Rochefoucauld.

Notre édition complète est dite du « Chevalier Perrin », à qui Pauline de Simiane, la fille de Madame de Grignan et petite-fille de la Marquise de Sévigné, avait confié l’édition de la correspondance, après avoir dénoncé les éditions furtives de 1726 et leur contrefaçon de 1733, caractérisées par « …la confusion dans la suite des lettres, l’infinité de contre-sens et de de fautes grossières… » (cf. Préface du tome I). Reliures usagées mais correctes, ornées des armes de la famille de Chabannes, mors fendu sur 5 cm au t. IV, galerie de vers au tome V, coins et coupes émoussés, frontispices bien présents, bon intérieur. Ex-libris manuscrit « Vicomtesse de Chabannes » sur la première garde de chaque volume.

2 000,00 € contact@librairiehistoireetsociete.com