Mots-clés

, , , , , , , ,

vida-bis1

Vida, Marco Girolamo [Jérôme Vida]. Marci Hieronymi Vidae cremonensis Albae episcopi Poemata omnia…. Cremonae: Iohannes Mutius et Bernardinus Locheta, 1550. 10 x 16. Deux volumes en un, petit in-8, Cremonae, Io. Mutius et Bernardinus Locheta impr., 1550 au colophon, reliure plein veau de la fin XVIIIe ou début XIXe (pages de garde), dos orné, signature du relieur « Rel. Lefebvre » (neveu de Bozérian ?) et date « 1550 » en queue, dentelle dorée encadrant les plats, fine dentelle sur les coupes et en intérieur, tranches dorées, signet de soie bleue, [1 )-216 et 76-[1] ff., marque xylographique « Cremona » en frontispice.Titre complet en page de titre : Marci Hieronymi Vidae cremonensis Albae episcopi Poemata omnia tam quae ad Christi veritatem pertinent quam ea quae haud plane disiunxit a fabula utraq. seorsum ab alteris. Primo loco continentur Hymni de reb. divinis nunc primum editi Christiados, lib. VI. Secundo autem volumine De arte poetica, lib. III. De bombyce, lib. II. Scacchia, lib. I. Bucolica eclogae, III. Carmina diversi generis. Pleraq. non antehac edita. Première édition définitive, en caractères italiques, imprimée à Crémone, des poèmes en latin de Marco Girolamo Vida réunissant les deux premières éditions, celle de Rome de 1527 et la suivante en date de 1535 à Crémone chez Ludovicus Brittanicus. (Brunet , 1181 et Fondation Barbier Mueller). Notre édition comprend les Hymni, au nombre de 47, qui avaient fait l’objet de profondes modifications, et la « Christias », publiée pour la première fois en 1535. « Le volume est imprimé pour l’auteur, à l’adresse du couvent Santa Margherita, par Giovanni Muzio, de Crémone, et Bernardino Locheta, originaire de Pavie, appelés et associés à cet effet, et qui s’établiront en 1551 à Plaisance : cremonae/ in aedibus divae margaritae/ anno a partu virginis/ m d l/ mense novembri/ io mutius et bernardinus/ locheta impr. ». « Jérôme Vida (1480-1566), favori de Léon X qui le fit évêque, fut l’un des poètes latins les plus célèbres du siècle. Il fut surtout épique et didactique. Il composa, sur les conseils de Léon X, qui aurait voulu être l’Auguste d’un Virgile chrétien, sa Christiade en six chants, qui va de l’élection des douze apôtres à la passion (1535)…Le succès international du poème de Vida fut très grand, et lui acquit une gloire qui dura quelques générations » (Van Thiegem, 126). Vida influença les poètes de la Pléïade, en particulier Jacques Pelletier et du Bellay. Reliure un peu usagée, titre doré au dos estompé, mors très légèrement fendillé sans conséquence, frontispice un peu pâle, mais très bon intérieur sans rousseurs. Rare.

contact@librairiehistoireetsociete.com

Publicités