Étiquettes

,

Tite-Live. Titi Livii Historiarum Quod Exstat, Cum Perpetuis Gronovii et Variorum Notis – Amstelodami, apud Ludovicum et Danielem Elzevirios, 1665. 12 x 20. Trois volumes in-8, reliure plein veau de l’époque, dos à cinq nerfs ornés de fleurons et de petits fers dorés, titre et tomaison dorés, filets dorés sur les coupes, tranches mouchetées de rouge. Tome I : 24 ff., dont le titre gravé en frontispice, 820 pp., 38 ff. non chiffré. Tome II : daté 1664, 842-[35 ff.] pp. Tome III (daté 1664), 997-[1]-[45 ff.] pp.

Le frontispice représente la déesse Roma, casquée et tenant un bouclier orné de l’inscription SPQR, avec à ses pieds la louve romaine et trois figures allégoriques féminines, l’Europe, l’Asie et l’Afrique, sous le regard du dieu Tibre.

Le premier tome contient les livres I – IX de Tite-Live et les les épitomés des livres XI – XXI; le deuxième, les livres XXI-XXX; le troisième, les livres XXXI – XLV et les épitomés XLVI – CXL. A la fin de chaque tome se trouvent des addenda et des index rerum et verborum. L’ouvrage est dédié à Ferdinand de Fürstenberg (1626 – 1683), prince – évêque de Paderborn et mécène actif.

Notre édition est intéressante pour trois raisons. La première tient à la renommée de son éditeur scientifique : Johann Friedrich Gronovius (1611 – 1671), philologue originaire de Hambourg, formé aux historiens latins à Amsterdam auprès du savant hollandais Vossius, puis professeur à l’Université de Leyde. Il livre dans cette édition variorum un appareil critique qui fera date et dont le texte d’ailleurs sera retenu pour les éditions ad usum Delphini. La deuxième raison réside dans son format in-octavo qui rompt avec les in-12 de poche qui ont fait la fortune de Louis Elzevier (1604 – 1670), ce dernier se retirant en 1664, et de son cousin Daniel (1626 – 1680). L’innovante disposition typographique est la troisième raison. On voit apparaitre ici de manière très moderne des notes, non plus en marges ou entourant le texte, mais infrapaginales sur deux colonnes, annoncées dans le texte et valorisant les variorum de Gronovius, mais aussi ceux d’ humanistes plus anciens tels que Sigonius ou de Henricus Glareanus.(Wilhelm, 1358).

Bonne reliure d’époque, mais manques aux coiffes et mors fendus notamment au premier tome, quelques coins usés, bon intérieur. Ex-libris gravé de couleur rouge sur chaque contre plat aux armes cardinalices et à la devise tiré du psaume de David « Funes ceciderunt mihi in praeclaris ».

300,00 € contact@librairiehistoireetsociete.com