Étiquettes

, , , ,

Jean de Vaugirauld]. Breviarium Andegavense, Illustrissimi et Reverendissimi in Christo Patris Domini D. Joannis De Vaugirauld – 7 Volumes Aux Armes De Michel – François Couët du Vivier de Lorry, Évêque d’Angers De 1782 à 1803 . Parisiis: Apud Joannem-Baptistam Delespine, 1737. Sept volumes in-12, reliure plein maroquin cerise de l’époque, dos lisses ornés de caissons aux filets et aux motifs floraux dorés, titre et « pars prima / secunda » dorés, plats encadrés d’un triple filet doré, petites fleurs en écoinçons, armes dorées au centre, de gueule à trois fers de flèches les pointes en bas, couronne de comte, accompagnée de la mitre et de la crosse à la volute tournée en dehors, surmontée d’un chapeau avec sa cordelière de dix houppes de chaque côté, roulettes intérieures, tranches dorées, gardes de papier marbré coquille, frontispice à chaque volume :
1. Pars Autumnalis, prima, vi-624-cxvi p. et cinq gravures / secunda, vi-600-cxvi p., et quatre gravures. 2. Pars Hyemalis, prima, vi-510-cxvi p., et quatre gravures / secunda, vi-590-cxvi p., et 4 gravures . 3. Pars Verna, prima, vi-513-cxvi p., et 3 gravures. 4. Pars Aestiva, prima, vi-463-12-[2]-cxvi p., et cinq gravures / secunda, vi-572-[4]-cxvi p., et cinq gravures. Il manque à notre exemplaire la « Pars Verna secunda ».
« Né en 1730 à Metz, ville dont son père était gouverneur, Michel François Couet du Vivier de Lorry était vicaire général de Rouen lorsqu’il fut nommé, en 1764, à l’évêché de Vence. Il n’y resta que peu de temps et fut transféré à celui de Tarbes en 1769. Il passa à Angers en 1782. Homme éclairé, ayant accueilli avec bienveillance les premières décisions de la Constituante, il n’en refusa pas moins de prêter serment à la constitution civile du clergé et se retira d’abord à Rouen en 1791 puis, l’année suivante, au village de Saint-Germain, près d’Evreux. Après la signature du Concordat, il accepta en 1802 le siège de La Rochelle mais sa santé ne lui permit pas d’en prendre possession. Il mourut à Paris en 1803. » Rappelons que l’épiscopat de Jean de Vaugirault, austère évêque d’Angers de 1730 à 1758, a été marqué par une remise en ordre de la liturgie angevine, comme en témoigne cette réédition du bréviaire angevin. Né à Longué (Maine-et-Loire) a fait toute sa carrière dans le diocèse d’Angers. Ses armes figurent en surimpression sur les frontispices et les pages de titre du bréviaire. Très légères usures d’usage, étiquette numérotée sur les premiers contre plats, tampon humide bleu du petit séminaire de Combrée (Maine-et-Loire), bon ensemble. 900,00 €

Publicités