Mots-clés

, , , , , , , , , , , , ,

Saint Martin 1

Volume in-8°, Paris, Imprimerie du Cercle Social, an IV de la Liberté [1796], demi-basane vert sombre, dos orné de motifs romantiques dorés, titre doré, [1-1 bl – 2]-432 p. Errata au verso de la page de titre, ornement au titre. (Caillet III, 460). Rare ouvrage de Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803), dit le Philosophe Inconnu, dont l’audience fut européenne à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle : il semble avoir été proche du Groupe de Coppet; il rend visite à Chateaubriand à la Vallée-aux-Loups; son influence sur Joseph de Maistre fut réelle, qui lui rend hommage dans les « Soirées » comme « le plus instruit, le plus sage et le plus élégant des théosophes modernes » (T.2, 303). Charles Nodier le tient pour un charlatan… « Le nouvel homme » est composé de 71 chapitres, où Saint-Martin développe une théosophie ésotérique, où se mêlent héritage biblique et théories mystiques de Martines de Pasquelly. « C’est plutôt une exhortation qu’un enseignement. Il l’écrivit à Strasbourg, en 1790, par le conseil du chevalier Silverhielm, ancien aumônier du roi de Suède, et neveu de Swedenborg. L’idée fondamentale de cet ouvrage est que l’homme porte en lui une espèce de texte, dont sa vie entière devrait être le développement, parce que l’âme de l’homme, dit-il, est primitivement une pensée de Dieu. Il a dit plus tard qu’il n’aurait pas écrit ce livre, ou qu’il l’aurait écrit autrement, si alors il avait eu la connaissance des ouvrages de Jacob Boehme ».(Quérard VIII, 353). Créé en 1790, le Cercle Social était un « mélange de club politique révolutionnaire [Girondin], de loge maçonnique et de salon littéraire », avec une activité d’éditeur. Petites usures en tête et en queue, coins usés, bon intérieur. Rare.

1 500 € contact@librairiehistoireetsociete.com

Publicités